"As-tu Déjà Dansé Avec le Diable au Clair de Lune ? "

29 septembre 2005

Bienvenue ...

absinte1

Une forte envie d'expression sur ce blog, un moyen comme un autre d'arriver à traduire toutes ces choses qui ne traversent pas mes lèvres. Sûrement trops intimes par instants, pas assez à d'autres, des articles et un blog dans lesquels je veux me sentir libre et sans contraintes. Ceux à qui cela déplait ne sont pas obligés de lire... Nullement de l'exhibitionnisme mais un espace de création selon mes envies et mes besoins !

Si cela vous semble toujours intéressant, alors je ne peux que vous souhaiter un bon voyage   "In My World..."

Quand au choix des tons, je dirais que le vert est une couleur que j'apprécie, ce n'est que fonction de tout ce que mon imagination y rattache mais... C'est la "fée verte", c'est la foret, la nature, la magie, la solitude et la tranquilité ... Et puis, je ne pouvais pas aisément tout faire en noir ^^ (et le noir n'est pas une couleur !)

Posté par crisesdelucidite à 19:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Instant d'inspiration

tale1

°0O° Séléné °O0°

Ma Séléné s'éveille à la lune voilée

Elle a trouvé la fiole, celle où s'accroche la fée.

***

Le liquide des douceurs s'amuse de ses lèvres.

Cascade d'envoutement, un rire sur la grève...

***

Elle vient de se lever, les cheveux ensablés,

Amaigrie, anémiée et la robe déchirée.

Elle oublie un instant qu'elle ne dormira plus

Enlacée par le sable, seule sur la falaise nue

Et comme ces obscurs soirs, elle voudrait se baigner,

Redevenir la nymphe qu'elle a toujours aimée.

***

Le liquide des douceurs l'emporte dans sa transe

Laissant couler une larme, ultime iridescence.

***

Elle se lève titubante pour écarter les bras,

Le vent dans ses cheveux et la nuit sous ses pas.

D'extase elle frissonne, de joie elle se donne

Toute entière à la Lune : "Luna, je m'abandonne !"

Une intense jouissance cette volontée mortelle...

Visage illuminé, la belle étend ses ailes.

***

Le liquide des douceurs embrume son esprit,

Elle s'approche du bord, plus légère qu'un bruit

***

Dans les eaux sombres l'attend celle qu'elle a aimée,

Son profond désespoir s'en trouve atténué

Un silence dans le vent et elle se jette enfin

Sombrant dans l'oubli, elle ne pense plus à rien.

Elle vole pleine d'inconscience vers son paradis

Un dernier adieu au monde et l'amante sourit...

***

Le liquide des douceurs devient la mer bleutée,

Cette mer attirante aux abymes insondés.

***

Elle a rouvert les yeux en voulant profiter

De la froide majestée, de l'impétueuse beautée

De sa Mère la Mort ou de sa Mort la Mer...

Sa peur s'estompe, respiration éphémère

Elle n'a plus peur, plus peur de rien

C'est qu'elle se meurt, s'éteint enfin.

***

Le liquide des douceurs la berce à jamais,

Il l'a prise dans un dernier baiser

***

Reflexion douce de la Lune sur l'eau calme,

Lentement refermée sur la triste jeune femme

Reflet de larmes, de ses yeux échappées

Dans une caresse sans fin le corps est transporté,

Si pure dans sa beautée que la mer s'en retire,

Pleurant dans sa marée son sourire, ses soupirs...

***

Ma Séléné s'endort à la Lune voilée,

Elle a bu le poison, le poison de la fée...

o 0O° Kalab °Oo o

moi_021

(désolée pour la qualité de mon dessin scanné...)

Posté par crisesdelucidite à 21:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

No place for us -Saez-

rouge2Ce texte par ce que quand je l'écoute, je ne sais pas pourquoi je m'accroche encore...

Rien ne sert de courir
Mon amour tu sais
Ils nous rattraperons

pas la place pour s'aimer
puisqu'elle est condamnée notre génération

rien ne sert de rêver mon amour tu sais
on est plus des enfants
puisque ici bas ne tombe
de ce ciel sans merci
que des larmes de sang

rien ne sert de courir mon amour tu sais
ils ne comprendraient pas que nous avons trouvé à la force d'aimer
dans nos cœurs un espoir
rien ne sert de pleurer tu sais bien mon amour
que nos larmes sont vaine
set que la seul chose qui fait battre leur cœur est la force et la haine


Nowhere to run,
Nowhere to hide in this world,
No dreams to have anymore in this world,
No reasons to stay that you can believe in,
No place for us, no place for us


c'est la fin des poèmes
c'est la fin de nos vies

mon amour tu le sais
c'est la fin des souffrances
c'est enfin le début de la
liberté
mieux vaut tracer la route
traverser la lumière vers l'étoile perdue
que de vivre à moitié
que de collaborer à dans leur monde vendu


Nowhere to run,
Nowhere to hide in this world,
No dream to have anymore in this world,
No reason to stay that you can believe in,
No place for us , no place for us

Mais qu'est ce qu'on attend pour fuir ?
Mais qu'est ce qu'on attend pour fuir ?

Posté par crisesdelucidite à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ma meilleure ennemie

teenah___fonc_

Voilà tEeNaH, la vraie. C'est une part de moi, la part qui ne veut pas grandir... Je l'aime et je la hais, si elle disparait je me sens perdue mais quand elle est , je suis comme morte, je m'empêche de vivre... C'est le nom que j'ai donné à cette sensation d'être un pantin, une poupée... Le nom et l'image...

Evidemment, je ne peux pas m'empecher d'analyser mon dessin ! Pourquoi faut-il toujours que je tire les conclusions (peut etre erronées) de ce que j'écris, de ce que je dessine, de ce que je rêve... ??!

Enfin, c'est comme ca... c'est LA VIE ...
 

Donc :

  1. D'abord, elle a des ailes (oh comme j'aimerai m'envoler...)
  2. Ces ailes sont inutiles puisqu'elle est enchainée, sans vraiment savoir à quoi (elle aussi se sent prisonnière sans pouvoir définir de quoi...)
  3. Elle semble si fragile... si triste... pourquoi cette grosse larme qui coule sur ta joue petite fille ?
  4. On a bien essayé de lui coudre un sourire, mais il reste forcé...

J'allais oublier ses cheveux... N'est-elle pas mignonne comme ca ??

Et tant que j'y suis, autant préciser que le nom est lui aussi étudié... on peut le décomposer : Teen (inspiré de teenager >>> adolescent) et AH (comme un cri...) tEeNaH serait-elle le cri de l'adolescence ? L'adolescente qui crie ? Celle qui souffre en huralnt dans sa tête et exprimant tout à travers ses yeux que l'on a pas encore cousus ? Tant d'interprétations possibles ...

Oh... ma Teenah... tu me tues ...

Posté par crisesdelucidite à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Autre avorton de mon esprit

dont_worry_be_happy2Encore une petite créture de mon cru qui ne veut pas grandir et à qui on a cousu la bouche en un sourire... elle a des ailes bien sur mais...

J'ai intitulé ce dessin " Don't worry, Be happy ! " ( Rooo mais non ya pas d'ironie ! )

C'est une petite fille qui pleure, une petite fille bien triste, mais une petite fille innocente...

L'enfant de la misère (une chanson pour illustrer la mélancolie que je donne à ce dessin...)

L'enfant n'a pas 6 ans
Mais jamais un sourire
n'adoucit en passant
Son visage de cire
Ses yeux profonds et bleus
N'ont pas l'air de comprendre
Qu'on soit si malheureux
A un âge aussi tendre

{Refrain:}
C'est l'enfant de la misère
Que l'on vient de ramasser
Et qui reçoit de sa mère
Que des injures et des coups
On la prend, on la console
On la met dans un lit blanc
Mais pour elle la vie s'envole
Oh la pauvre petite enfant

Par un soir de printemps
Sa mère un peu plus ivre
La prend brutalement
L'attache au lit de cuivre
La frappe autant qu'elle peut
Sur son cœur qui en tremble
L'enfant si malheureuse
En pleure de tristesse

{Refrain}

Un soir à l'hôpital un homme se penche vers elle et lui demande
Est-ce ta maman qui t'a fait cela ?

Et l'enfant de la misère
Répondit tout doucement
Pour ne pas punir sa mère
Non ce n'est pas ma maman.
Et l'enfant de la misère
Répondit tout doucement
Avant de quitter la terre
Non ce n'est pas ma maman.

Posté par crisesdelucidite à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 septembre 2005

La Complainte De Jack

etrangenoelaff2Ils me trouvent génial,
mes mauvais tours les émerveillent.
Tous les ans, c'est le triomphe et la gloire !
Je leur fais des surprises quand la lune s'éveille,
Et ils crient avant de m'apercevoir !

Sans le moindre effort, je m'amuse à jouer au fantôme,
Et presque aussitôt, c'est la panique !
Un seul geste banal, si l'on sait faire "Bouh !",
Fait fuir sur-le-champ l'armée la plus stoïque !

Mais jour après jour, c'est la même déprime...
Je n'éprouve plus rien en commettant mes crimes !
Et moi, Jack, l'épouvantail,
J'avoue me lasser de la même bataille...

Dans mon vieux corps, il règne aujourd'hui
Une bien étrange mélancolie.
Pour moi, la vie n'est qu'un long sanglot,
Mon coeur éclate, la mort est mon lot...

Je suis l'esprit du mal, le génie infernal !
Les revenants ne vont pas en revenir...
Je suis marié à la peur, l'horreur et la terreur,
Pour le meilleur et surtout le pire !

Et comme je suis mort, je me sers de mon crâne
Pour réciter "Être ou ne pas être" !
Lorsque l'envie m'en prend, mes cris fracassants
Résonnent à plus de cent-vingt kilomètres !

Un jour... oui... pourrai-je me faire entendre,
Moi l'épouvantail qu'on dit privé d'entrailles ?
Je ne veux plus de ma couronne !
Comment pourraient-ils comprendre ?
S'ils savaient seulement comme j'aimerais la rendre !

Je traîne sans but mes vieux os fourbus,
Je me languis de l'inconnu...
Pouvoir et gloire sont bien dérisoires
Face au néant de mon désespoir !

Posté par crisesdelucidite à 13:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

° 0o Atarax oO °

22 septembre 2005  (extrait de mon ancien blog...)

gay_pride_0101

Un rendez vous chez le medecin...

Les parents qui s'énervent et qui me jettent vers le psy parce qu'ils ne savent pas quoi faire (je sais, c'est normal...) Je n'arrive plus à dormir. Enfin, cette nuit j'ai réussi. Je ne me suis pas réveillée cinq ou six fois surtendue avec des crampes partout. C'est magique ATARAX ... J'adore ce mot, cette racine. Ca me fait penser à Ataraxia (tiens je vais essayer le mix médoc (atarax ) / musique (ataraxia) pour m'endormir ce soir !^^ ). De plus, comme par hasard on venait de passer deux heures à parler de l'épicurisme et du stoicisme en philo. Bien sur, selon Epicure, le bonheur est la paix de l'âme qui n'est plus troublée par des désirs éternels puisque les essentiels sont satisfaits. devinez comment il appelle ce stade ? l'Ataraxie... coincidence ?? en tout j'ai pas eu besoin de lire la notice pour comprendre à quoi allait servir ces cachets...

Résultat du rendez-vous :

  • un sommeil qui devrait redevenir correct (même si c'est artificiel, il faut bien que je me repose un peu par ce que s'endormir en cours c'est pas ce qu'il y a de mieux pour le bac...)

  • Une prise de sang (que je n'ai pas envie de faire par ce que je sais très bien qu'elle va afficher des carences...)

  • Un retour chez les psys (Je n'ai pas envie ... mais pas envie ...!)

  • Une promesse que je le rappelerai ce soir pour lui dire si ses cachets ont marchés

  • L'impression (même s'il l'a démentie) que tout le monde me renvoi vers un psy alors que c'est ce que je voulais éviter (trop tard, j'ai un rendez-vous dans deux semaines avec un nouveau... va falloir tout recommencer...)

Bref, "tout va bien dans le meilleur des mondes" !

Au fait, l'image n'a pas grand chose à voir, c'est juste l'inscription sur le camion qui m'intéresse : "WAKE UP" c'était pour sensibiliser les gens au problème du sida pendant la gay pride à l'origine. Mais moi, j'aime beaucoup détourner mes photos... et en effet, je devrais me réveiller de mon mauvais rêve... facile à dire!

Posté par crisesdelucidite à 13:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Accorde moi juste une danse, je t'en prie ! Une dernière danse...

vacances_2004_020

Et la poupée se meurt dans les bras de l'ours en peluche... C'est sa dernière danse, son corps de pantin s'abandonne dans les bras déjà vieux : Monsieur a presque une centaine d'années... Les couleurs qu'elle arborrent se fondent dans le gris inexpressif de l'ours si malheureux. Son sourire si radieux s'estompe et elle dépose sur son épaule sa petite tête pour pleurer. Il la berce, doucement, tout doucement... Alors elle sent le sommeil l'envahir et se laisse glisser dans un ailleurs qui n'existe qu'instantanement. L'enfant meurt dans les bras de l'ours si vieux, douce mélancolie de l'innocence abandonnée.

Oh je t'en prie...juste une dernière danse...

vacances_2004_002

Posté par crisesdelucidite à 13:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2005

Rêve d'un couloir

Jgali5e me souviens, interclasse, ou récré de 10h, c'est vague. De toute facon c'est toujours la même routine. Sauf que moi, je ne veux plus de votre monde sans rêve et sans magie. Je vous quitte, l'esprit flottant en dehors de mon corps, inerte dans ce couloir désespérément jaune et lumineux. Je sais, je devrais éviter de me laisser partir comme ca mais c'est tellement tentant... Révulsante monotonie, je plonge dans MON monde, celui qui me fait parfois sourire et oublier que si je revenais à ce que vous nommez la réalité, je... enfin, je ne supporterais pas que l'on nomme mes rêves illusions...

La fenêtre du lycée qui, dans sa grandeur, laisse entrevoir un carré du jardin en friche enfermé lui aussi par les grilles. Les grands arbres sont bercés par le vent, appellant du doux bruissement de leur feuilles les elfes de mon esprit. Tellement vide que je peux aisément changer de monde. Besoin de solitude pour m'échapper de cette réalité qui me déplait. La solitude pour fuir leur monde. Caresse du soleil froid qui rend les ombres et les multiples facettes des feuilles plus visibles. Douceur du vent dont la vitre me protège, m'éloigne mais sans le faire : je l'entend soupirer et appeller l'imagination en insufflant des images féeriques dans mon esprit perdu. Rien ne peut m'enfermer... Après tout, qu'est-ce que ce batiment dans lequel ne se trouve que mon envellope charnelle, la partie la moins importante, la mauvaise partie? "Je pense donc je suis " penser, toujours penser... mais à quoi me sert d'écrire tout cela ? Ni nouvelle ni roman, juste futur article de blog. Impression d'inutilité totale, comme de réussir sa vie, comme d'exister. Je ne veux pas de ce monde... Ce matin je repensais aux fées, je suis vraiment persuadée... Quel choc quand la prof de Philo a affirmé que les sirènes n'existaient pas... vous n'avez pas le droit de m'empecher d'y croire... Comme si je m'accrochais à mes espoirs, à mes rêves que je ne parviens pas à nommer illusions. Ca m'a rappellé le père noël, j'étais décue de ne plus y croire, je pense même que ca me manquait au début. Heureusement qu'il y avait ma petite soeur, il fallait tout faire pour qu'elle ne découvre pas la vérité tout de suite, c'étatit un moyen détourné de le perdre moins vite en le faisant exister pour elle. Aujourd'hui, personne pour me pardonner ma naiveté, je ne suis plus une enfant... Mais moi je suis convaincue... je veux y croire, pourquoi pas ? Certains hommes croient bien en un Dieu tout puissant, que ne puis-je conserver mes créatures magiques? Envie de larmes, envie de rien. Absence de vie, je suis pleine de vide. Non... pas les autres qui arrivent... Option déclenchage de bulle activée. Sentiments négatifs : "ne m'approchez pas, ne m'approchez pas ". Ca à l'air de marcher. Pas d'attardement insupportable sur mon cas. Mais maintenant vos voix trop proches m'énervent, les couloirs s'emplissent... Hélas! C'est fini... plus moyen d'écrire, trop de stress quand les autres sont là. Les mots se bloquent irrémédiablement dans l'esprit. J'arrète, ca va sonner. Le voyage continue dans ma tête embrumée...

photos_00354541f_e  212

Posté par crisesdelucidite à 21:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

06 octobre 2005

Errance

hpim0873J'ai enfin retrouvé le cable de mon appareil photo numérique... ca me permet d'acceder à mes images !

Souvenir des vacances d'été... un jour morne ou Il me manquait, j'ai décidé d'aller me promener au Père Lachaise. Train, métro, foule. Heureusement qu'il y a des allées dépeuplées au cimetière! Les gens se rendent tous devant les tombes les plus connues... fuyons les! Alors je me promène, avec l'intention plus ou moins vague de m'égarer...

Puis je trouve un endroit sympathique ou la verdure dévore les pierres, ou le calme devient silence absolu, le moindre bruit étouffé par le lierre. Hum... je crois que c'est le moment de sortir mon livre... Voici donc que je rejoins Lestat dans sa fureur de damné...

Posté par crisesdelucidite à 10:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]